• Un simple Geek !

Critiq'Express (sans spoiler) : Faut-il voir His Dark Material : À la croisée des mondes sur OCS ?


His Dark Materials : À la croisée des mondes est une série télévisée de fantasy britannique en huit épisodes, adaptée de la trilogie de romans créée par Philip Pullman "À la Croisée des Mondes" dont la diffusion a commencé sur BBC one le 3 novembre 2019? Vous pouvez désormais retrouver l'intégralité des épisodes de la 1ere saison sur OCS.


Cette nouvelle série prend le contrepied du film sorti en 2007 « À la croisée des mondes : La Boussole d’or », qui avait notamment Daniel Craig ou Nicole Kidman à son casting en s'adressant cette fois à un public plus adulte. Le film avait fait un flop total au box-office, au point que les suites avaient été annulé. J'en ai personnellement pas un souvenir mémorable, à part pour le personnage de Iorek Byrnison, un ours polaire, seul personnage faisant preuve d'un peu de charisme dans cette adaptation, c'est pour dire.


C'est donc une vraie prise de risque pour la BBC et HBO de se lancer à leur tour dans l'adaptation de cette histoire. Et pour mettre toute les chances de leur côté, rien de mieux que d'avoir l'auteur des romans comme producteur exécutif épaulé par Jack Thorne pour le scénario, à qui l'on doit la pièce de théâtre Harry Potter et l'Enfant maudit.

"À la croisée des mondes" raconte l'histoire de Lyra Belacqua (Dafne Keen), orpheline, qui a été élevée pendant douze ans au Jordan College d'Oxford. Pour échapper à l'ennui, elle fait les quatre-cent coups avec son meilleur ami Roger, cuisinier, et se rêve exploratrice. Depuis son plus jeune âge, elle traîne une obsession : celle de partir à la découverte du Nord avec son oncle, Lord Asriel, qu'elle admire malgré la distance qu'il met entre eux. Mais dans un Oxford faussement sécurisant contrôlé par le Magisterium (l'Église catholique), des enfants et leurs daemons (la représentation animale de leur âme, séparée de leur corps) se font enlever, et le quotidien de Lyra est bouleversé.


Crédible et attachante, Dafne Keen (qu'on avait vue en 2017 dans Logan de James Mangold) insuffle au personnage autant de force que de douceur, sans jamais trahir l'innocence de son jeune âge. Ruth Wilson campe quant à elle le rôle d'une Marisa Coulter au regard bleu glacial, plus froide encore que Nicole Kidman dans la précédente adaptation de la saga. Son interprétation est incroyable, jusqu'au mimétisme animal de son Daemon : exceptionnelle !


Que les adultes se rassurent : si, dans la série, les animaux parlent, les ours portent des armures et la protagoniste n'a que douze ans, cette nouvelle production n'a rien d'une série pour les enfants. Elle soulève de nombreuses interrogations sur la séparation des pouvoirs, la puissance de l'Église catholique et le passage à l'âge adulte (avec cette obsession des personnages à comprendre d'où vient la Poussière, cette particule brillante qui ne semble s'accrocher qu'aux adultes et que les érudits lient au péché originel)... Ce thème du passage de l'innocence à l'expérience, présent chez de nombreux auteurs, de J.D Salinger à William Blake, est particulièrement mis en valeur dans la série au travers de son personnage principal mais pas que...


His Dark Materials : À la Croisée des Mondes bénéficie d'une esthétique léchée avec des couleurs tantôt chaleureuses, tantôt glaciales et des effets spéciaux dignes d'un film. On s'émerveille autant des paysages que de la beauté des objets montrés dans la série, comme l'aléthiomètre, ce lecteur de vérité que Lyra ne parvient pas, au début, à maîtriser. Les manipulations de Madame Coulter et les actes de violence de son daemon, le singe au poil doré, comme les Enfourneurs qui kidnappent des enfants dans les rues d'Oxford pour trouver, de façon très paradoxale, les moyens de les préserver du péché, sont suggérées plutôt que montrées.

L'ensemble est servi par une très belle musique de Lorne Balfe (The Crown) et un générique particulièrement réussi, qui met en avant deux éléments clés de l'univers de Pullman : la Poussière et l'aléthiomètre. Les lieux sont tels que décrits dans les livres, des recoins sombres du Jordan College où s'accumulent les ossements au luxueux hôtel particulier de Madame Coulter, en passant par les lumières oniriques du Nord et les péniches brinquebalantes des "Gipsies" où Lyra finit par trouver refuge. Tout contribue à instiller du suspense tout au long de la série.


Soyons honnêtes d’entrée de jeu, la série fait mieux que le film à tout point de vue. Mais ce n’est pas placer la barre très haut. On trouve une série avec une vraie tonalité adulte, dure, et réaliste. On se surprend à suivre ses (més)aventures avec attention.  Visuellement, la série coche toutes les cases que l’on était en droit d’attendre, avec des décors et des effets vraiment soignés. Autour des personnages principaux s'ajoute un casting efficace qui donne encore plus de relief à cette série.

Mentions particulières pour Anne marie Duff qui interprète Ma Costa, une mère gitane courageuse, Lin-Manuel Miranda dans le rôle de l'aventurier façon Disney Lee Scoresby, Le Maître de Jordan Colleg joué par Clarke Peters et de l'agent du Magisterium Ariyon Bakare qui joue le rôle de Carlo Boreal dont la charisme crève l'écran à chaque apparition. Reste le personnage de Lord Asriel joué par le talentueux James McAvoy, qui, bien qu'il soit le fil conducteur de cette saison 1, aurait pu être plus présent à l'écran, mais cela aurait surement eu une incidence sur le budget.


Vous l'aurez compris, je vous recommande vivement cette série, une véritable aventure épique qui tient toutes ses promesses et qui m'a vraiment convaincu de lire les romans pour en découvrir plus sur son histoire, ses personnages et son univers fantastique. Et vous ? Vous en avez pensez quoi ? N'hésitez pas à me le dire en commentaire...

#hbo #ocs #svod #serie #serieTV

92 vues

Posts récents

Voir tout

© 2019 Un simple geek !  | Jean-Charles PAPPENS   |  France. Contact - Mentions légales

un

simple

geek !