• Un simple Geek !

MINDHUNTER : Dans la tête des Serial Killers ! (sans spoiler)


Vous avez adoré des films comme Le Silence des Agneaux, Hannibal, Zodiac ou encore Seven ? La psychologie des Serial Killers vous intrigue, voir vous fascine ? David Fincher fait parti de vos réalisateurs préférés et vous êtes amateurs de films réalistes sans compromis ? Et bien Mindhunter est la série faite pour vous ! Depuis le 16 août, Netflix propose la saison 2 de Mindhunter.


Et si vous ne la connaissez pas encore, j’espère vous donner l’envie de la découvrir...


Présentation:

L’histoire se déroule en 1977 et nous raconte la début du profilage et la génèse de l’étude comportementale au FBI dans les investigations policières, à une époque où le terme de Serial Killer n’existait pas encore. Nous suivons deux agents de Quantico : Holden Ford et Bill Tench qui vont s'entretenir avec plusieurs tueurs en série pour tenter de comprendre leur façon de penser et ainsi acquérir des connaissances pour mettre en place une méthode pouvant aider à résoudre des affaires criminelles.


Mindhunter est une série policière qui compte pour l’heure 2 saisons et 19 épisodes. Produite par David Fincher, rien que çà ! Mais aussi Charlize Theron, entre autres, pour l’anecdote. Elle est Inspirée de Mind Hunter : Inside The FBI's Elite Serial Crime Unit écrit par Mark Olshaker & John Douglas (ex. du FBI sur qui est basé le personnage d'Holden Ford). David Fincher réalise lui même les pilotes et quelques épisodes sur les 2 saisons. Mais rassurez-vous, on retrouve sa patte tout le long des épisodes. Dès le générique l’empreinte est là, vous y trouverez surement comme moi des similitudes avec le générique du cultissime Seven.


Attention ! Je tiens à vous prévenir tout de suite, si vous cherchez des grosses scènes d’actions et de multiples rebondissements, vous allez être déçus. Vous n‘aurez pas droit non plus à un duo du genre Danny Glover et Mel Gibson dans l’Arme Fatale, deux supers flics, supers potes, à l’humour débordant toutes les 3-4 répliques.

Non, ici, pas de grand discourt, ni de gros épanchement émotionnel… On est plus dans une approche ultra réaliste (certes stylisée) à la manière d’un documentaire, avec un vrai souci du détail et en même temps, cette distance, cette pudeur, vis à vis des personnages.

La série nous expose les différents aspects du métier d’agent fédéral, les lourdeurs administratives, les conséquences sur la vie privée etc… Mais aussi les conséquences de leur approche au sein même du FBI, sur les les populations et les réactions de leurs représentants.


Pour bien faire, Mindhunter est une série qui prend son temps, qui prend le temps de montrer les choses, de voir les personnages dans leur environnement professionnel, et dans leur vie privée. Au final, on se rend compte que la série prend surtout le temps de nous laisser, nous téléspectateurs, le temps d’interpréter, de ressentir et de tirer nos propres conclusions face aux situations difficiles qui nous sont présentées. C’est une série qui ne vous prend pas par là main et qui ne vous guide pas avec des dialogues sans fin pour vous faire comprendre où vous devez aller.


Alors, je comprendrais que certains décrochent et reprochent à cette série un certain manque de rythme. Mais cela est largement compensé par une réalisation ultra léchée est parfaitement maitrisée. On se croirait au cinéma ! Franchement la série fait jeu égal avec l’excellent Zodiac avec Jake Gyllenhall dans le rôle titre, c’est pour dire.


Le travail sur la photo et la lumière un peu sombre et jaunâtre, accompagné par l’excellent travail musical de Jason Hill, nous font baigner en permanence dans une atmosphère générale intrigante et pesante qui s’empare petit à petit de nous. Chaque détail, chaque angle de caméra vous fait plonger peu à peu dans la psychologie des personnages et le poids des situations auxquelles ils sont confrontés.


Tout cela contribue à décupler l'intensité des moments clefs de la séries que sont les interrogatoires avec les meurtriers mais également les entretiens avec les victimes ou leurs proches …

J’ai vraiment replongé dans l’effroi que m'avaient procuré les échanges entre Clarice Starling, jouée par Jodie Foster et Hannibal Lecter, jouée par Anthony Hopkins, dans le Silence des Agneaux. C’est pour dire !


Cela m’amène à vous parler des acteurs, autre point fort de cette série. Les personnages sont d’un réalisme saisissant. Les premiers rôles comme les seconds sont tous parfaits. Le duo Jonathan Groff-Holt McCallany fonctionne à merveille. On a d’un côté le jeune ambitieux propre sur lui et de l’autre le vieux briscard qui a roulé sa bosse et qui semble un peu en mode automatique, pour ne pas dire carrément blasé par la quasi absence de perspective d’évolution dans sa carrière.

Cela nous offre un duo très complémentaire entre le jeune loup, à l’instinct révolutionnaire, qui veut apporter quelque chose de nouveau et l’ancien, expérimenté, qui peu à peu va retrouver du sens à ce qu’il fait. C’est, d’ailleurs, lors des interrogatoires que le duo fera la preuve de toute son efficacité et du fait qu’ils sont indissociables. La saison 2 appuiera encore plus sur cette évidence, au regard des difficultés qu’ils rencontreront à travailler de concert.


Si Mccallary a déjà travaillé avec David Fincher, Jonathan est une vraie bonne surprise. Lui, qu’on a pu voir dans la série Glee, et qui a plutôt évolué jusqu’alors dans l’univers des comédies musicales et de Broadway.


Je n’oublie pas la magnétique Anna Torv dans le rôle de Wendy Carr, que vous avez peut-être connue comme moi dans la série de SF Fringe qui est vraiment excellente dans son personnage tout en contrôle et en retenue. Universitaire, elle est le caution scientifique de l’équipe qui prendra plus de place dans la 2ème saison.


Volontairement, je ne rentrerai pas dans le détails des tueurs. Je vous laisse la surprise car c’est tout même le coeur de la série. Vous retiendrez forcement Ed Kemper joué par Cameron Britton, (qui joue également dans la série Umbrella Academy) dont chaque intervention reste particulièrement marquante sur les 2 saisons.

A ces derniers, j’ajouterai les performances des victimes et de leurs proches, dont la force émotionnelle vous prendra aux tripes. Peut-être plus encore dans la saison 2 où l’on est confronté aux parents des nombreuses victimes du tueur d’Atlanta.


Tout cela fait de Mindhunter une série vraiment à part que vous devez voir absolument ! D’ailleurs, pour info, on ne sait pas encore officiellement si saison 3 il y aura. Mais David Fincher a déclaré avoir un plan sur 5 saisons. Çà promet ! J’espère vous avoir convaincu sur cette série et que vous allez rapidement la dévorer avec autant de plaisir que moi.

Retrouvez la critique en vidéo sur ma chaine youtube : Un simple Geek !

#serialkiller #killer #assassin #meurtre #cinema #serie #series #cinoche #tueur #tueurensérie #netflix #policier #enquête #meurtrier #polar, #victime #fbi

© 2019 Un simple geek !  | Jean-Charles PAPPENS   |  France. Contact - Mentions légales

un

simple

geek !